Frédéric RICHARD Directeur général de l'OMh du Grand Nancy :
« La nature au cœur de la transformation du Plateau de Haye »


Frédéric RICHARD interviendra lors de l’atelier intitulé « Diversification et attractivité : innovons ! » le 27 juin après-midi pour nous présenter le projet de « La nature au cœur de la transformation du Plateau de Haye » à Nancy. L’OMH du Grand Nancy en partenariat avec Grand Nancy a décidé de miser sur le développement de la nature en ville pour favoriser une mixité sociale et résidentielle nouvelle.

OMH
 

Pourquoi participez-vous à RDV avec la ville ?

Ce type de manifestation est l’occasion pour la Métropole et l’OMh du Grand Nancy d’échanger sur la conception, la mise en œuvre et l’appropriation par les habitants et les usagers des projets de renouvellement urbain.

Il s’agit aussi de découvrir des expériences menées sur le reste du territoire national pouvant répondre à des problématiques locales.

Pouvez-vous nous parler de votre projet ?

Par le développement de la nature et la mise en valeur des ressources locales, notre projet vise à positionner le Plateau de Haye comme une entrée vers le massif forestier de Haye ; une forêt de 11.000 hectares mais aussi à tisser des liens avec les quartiers périphériques.

Habiter la ville de la forêt, un lieu protecteur et apaisant, pour venir y vivre et/ou travailler est la ligne directrice de la transformation urbaine engagée dès 2004 sous l’orchestration d’Alexandre CHEMETOFF, architecte-urbaniste-paysagiste.

Par ailleurs, les acteurs locaux s’appuient sur les équipements et les espaces conviviaux extérieurs (publics et privés) pour favoriser les liens de voisinage.

Un changement d’image s’opère peu à peu. L’arrivée de personnes extérieures au Plateau de Haye le démontre aujourd’hui.

En quoi ce projet peut-il être reproductible sur un autre territoire?

Le développement de la nature pour l’embellissement des villes et l’épanouissement de ses habitants est reproductible partout. Il faut mettre en valeur les ressources propres de chaque territoire et les renforcer pour définir une nouvelle façon d’habiter la ville. La marque du Plateau est la ville de la forêt mais il peut y avoir la ville de l’eau…

En complément de cette approche urbaine, il est indispensable de faciliter les liens sociaux en s’appuyant sur des associations, structures existantes. A défaut, les acteurs locaux ne doivent pas hésiter à impulser une dynamique en s’appuyant sur quelques habitants motivés et en apportant un soutien discret mais efficace leur laissant une certaine autonomie.